LOTUS 97T

visibility258 Vues person Publié par: Pierre CORDIER list Dans: Les F1 mythiques



La Lotus 97T

Une livrée de légende

Naissance de la 97T

Nous sommes à la fin de la saison 1984, l'heure est au bilan. L'année fut prometteuse, la 95T s'étant montré compétitive dans les main de Elio De Angelis avec 11 arrivées dans les points (à l'époque seul les 6 premiers marquaient des points) dont 4 podiums et 2 pôle position.
Mais elle fut également frustrante, aucune victoire n'a été obtenue et les mauvaises performances de Nigel Mansell l'ont conduit à plier bagage en quête d'une herbe plus verte ailleurs. Au final, elle termina à la 3eme place du classement constructeur, derrière Mclaren et Ferrari.


Lotus 95T

Gérard Ducarouge, le directeur technique et concepteur de Lotus décida de conserver la bonne base de la 95T et de la faire évoluer pour la saison suivante, avec notamment l'utilisation de matériaux composites pour la fabrication de la coque.
La 97T est née. Elle est toujours équipée du moteur Renault V6 turbo de 1500 cm3 développant entre 760ch (il progressera pour atteindre les 810ch en fin de saison), pour un poids total a vide de 540 kg.

Les pilotes

Suite à sa bonne saison, Elio de Angelis est naturellement conservé par l'équipe. Reste à trouver un remplaçant a Mansell.
1984 a été le témoin de l'arrivé d'un rookie en formule 1 : Ayrton Senna. Alors pilote de la modeste Toleman, ses performances ont tout de suite séduit les plus grandes écuries, dont Lotus qui en fait sa priorité. Problème, il est contractuellement engagé avec Toleman pour la saison 1985. Néanmoins, séduit par un contrat de 3 ans et la présence de Ducarouge dans l'équipe, Senna accepte la proposition de Lotus pour la saison 1985, rompant son contrat avec Toleman avec laquelle le divorce ne se passa pas de la meilleure des manière...


Peter War, Elio de Angelis, Ayrton Senna, Gérard Ducarouge

Verdict sur la piste

Le choix de recruter Senna s’avéra être payant : dès la 2eme course de la saison à Estoril (Portugal), il réalisa une démonstration sous la pluie pour aller chercher la 1ere victoire de sa carrière en partant de la pole, d'une manière exceptionnelle. Pour dire, Senna prit un tour à tout le monde sauf au 2eme de la course !


Ayrton Senna En route vers sa 1ere victoire, sous la pluie à Estoril

Lors de la course suivante à Imola, Senna partit une nouvelle fois de la pole et mena toute la course lorsqu'il fut contraint à l'abandon à l'avant dernier tour, en panne d'essence. La victoire revint tout de même à Lotus, avec De Angelis qui profita sur tapis vert des abandons de ses adversaires.

Bilan

La course d'Imola fut bien représentative de la saison : une domination de Senna (7 pole position sur 16, et il aura mené la majeure parti des kilomètre de course loin devant ses concurrents), mais beaucoup de malchance et de problèmes mécanique (7 abandons et 3 courses avec des problèmes). Il n'aura au final « que » 2 victoires et 6 podiums.
Du coté de De Angelis, moins de coups d'éclat mais un plus grande régularité avec 11 arrivée dans les points, 1 victoire et 1 pole position.
Les pilotes finirent respectivement 4eme et 5eme du championnat, quand à Lotus elle terminera au 4eme rang ex-æquo avec Williams.


Lotus 97T

Au final, la 97T s'est révélée être une monoplace très rapide, mais également très fragile. Elle n'a pas dérogé à l'héritage des Lotus de Collin Chapman, pour lequel une bonne voiture de course devait tomber en morceau une fois la ligné d'arrivée franchie en vainqueur.

Néanmoins, ses performances, son duo de pilote et sa livrée magnifique ont fait de cette voiture une légende dans le cœur des passionnés de F1 et d'automobile.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre